Revue de presse 2012

Capture6

Nouvelleshebdo.com, Isabelle Chabot, 6 novembre 2012, http://www.nouvelleshebdo.com/Actualites/Economie/2012-11-06/article-3115450/Economie-sociale%3A-La-releve-au-premier-plan/1

Semaine de l’économie sociale des régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches

La Semaine de l’économie sociale des régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches aura lieu du 19 au 25 novembre. La directrice générale de la Fédération des coopératives d’habitation de Québec, Sandra Turgeon, est la présidente d’honneur de cette quatrième édition tenue sous le thème Clin d’œil à la relève. Le président de la Table régionale d’économie sociale de Chaudière-Appalaches, Pierre Auger, le directeur général du Piolet à Loretteville, David Boivin, une participante au programme Service au Piolet, Marie-Claude Arbour, la directrice générale de la Fédération des coopératives d’habitation de Québec et la présidente d’honneur, Sandra Turgeon, et la présidente du Pôle régional d’économie sociale de la Capitale-Nationale, Linda Maziade, ont dévoilé la programmation de la 4e Semaine.  «Pour beaucoup de gens, la 4e Semaine est là pour la promotion de l’économie sociale, mais cette année, on donne un angle particulier. […] On veut faire connaître l’économie sociale aux jeunes de la région, on veut qu’ils puissent voir ce qu’offre ce type d’entreprise là permettant la conciliation travail-famille, une souplesse d’organisation et une gouvernance démocratique. On pense que les jeunes vont beaucoup se reconnaître dans ce modèle d’affaires là», explique la présidente du Pôle régional d’économie sociale de la Capitale-Nationale, Linda Maziade.Plusieurs activités sont organisées au cours de la Semaine de l’économie sociale afin d’atteindre ce but.

Par exemple, La Baratte proposera le 19 novembre une visite guidée de ses installations, Réno-Jouets ouvrira ses portes et Recyclage Vanier tiendra une journée déchiquetage. Une trousse de sensibilisation des jeunes à l’économie sociale sera aussi lancée. Le taux de jeunes dans cette forme d’entrepreneuriat est faible actuellement, selon Mme Maziade. «Les entreprises d’économie sociale sont peu connues. Elles vivent les mêmes réalités que les entreprises privées», ajoute Linda Maziade. Alors que Sandra Turgeon a adhéré à ce mode entrepreneurial en raison des valeurs qu’il représente, le directeur général du Piolet à Loretteville, David Boivin, a fait le saut pour faire une différence dans la vie des gens. Le Piolet est un exemple d’un organisme d’économie sociale. «J’avais envie que mon travail profite à la société et à la collectivité. Pour moi, l’économie sociale, c’est une entreprise où l’usager, dans le cas du Piolet les jeunes, est au cœur de nos objectifs organisationnels. L’économie est au service du social», témoigne M. Boivin.

Pour plus d’infos sur la programmation et l’économie sociale: www.cestbienplus.com et www.tresca.ca L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

ligne-ronde_petite