Revue de presse 2011

Capture8

Du nouveau au menu de La Baratte, Thaïs Martel, Publié le 23 mars 2011 dans L’Actuel (http://www.lactuel.com/Communaute/2011-03-23/article-2358527/Du-nouveau-au-menu-de-La-Baratte/1)

 

Dans les cuisines de La Baratte, bénévoles, employés et personnes en réintégration sociale mettent la main à la pâte pour les plus démunis et pour les personnes âgées qui peinent à subvenir à leurs besoins nutritionnels.

La Belle visite, un service de livraison de repas chauds à domicile de l’organisme La Baratte situé sur la rue Boivin dans le secteur de Sainte-Foy, a décidé de célébrer la sixième édition de la semaine québécoise des popotes roulantes du 20 au 26 mars en lançant son nouveau menu.

La Belle visite, un service de livraison de repas chauds à domicile du lundi au vendredi, mise sur un menu équilibré et diversifié. Or, un sondage réalisé l’été dernier a permis de déterminer que quelques repas étaient moins appréciés. Le service a donc choisi d’offrir de la nouveauté en proposant six plats inédits et de nouveaux accompagnements.

Avec le vieillissement de la population et le désir légitime des aînés de vivre dans leur milieu de vie naturel le plus longtemps possible, la demande pour des services tels que La Belle visite tend à augmenter. Ainsi, l’organisme compte présentement 490 inscrits et 136 clients actifs. En 2010, les employés et les bénévoles de l’organisme ont confectionné et livré 8300 repas chauds.

«À Sainte-Foy, entre 20 et 30% de la population est vieillissante. Quand je suis arrivée en 2008, on avait une centaine de personnes inscrites. Maintenant on a près de 500 clients et ça augmente rapidement avec une dizaine de nouvelles demandes par semaine», indique Patricia Caissy, directrice adjointe de l’organisme.

Et comme l’âge rime trop souvent avec la solitude, La Belle visite propose aussi depuis peu des visites d’amitié, question de briser l’isolement.

Double mission
La Baratte, ce n’est pas que des repas congelés pour les familles vivant sous le seuil de la pauvreté doublés d’un service de livraison de repas chauds pour personnes âgées qui peinent à subvenir à leurs besoins nutritionnels. C’est également une entreprise de réinsertion professionnelle.

«C’est un programme de réinsertion qui permet d’apprendre le métier de cuisinier. Les participants reprennent ainsi confiance en eux en plus d’acquérir des connaissances et d’inscrire une expérience pertinente sur leur CV», explique Patricia Caissy.

La Belle visite compte une vingtaine de bénévoles actifs et de 10 à 20 personnes qui participent à un programme de réinsertion sociale.

ligne-ronde_petite